Le paradigme perdu : repenser l’économie et la politique (Conférence INET)


Du 12 au 15 avril 2012, s’est tenue à Berlin la conférence intutilée « paradigme perdu : repenser l’économie et la politique » (« Paradigm Lost: Rethinking Economics and Politics ») organisée par l’Institut pour une nouvelle pensée économique (INET : Institute for New Economic Thinking).

En partant du postulat que le vieux paradigme de l’économie néo-classique n’est plus applicable, cette conférence a eu pour objectif de repenser la théorie économique et la politique afin de mieux prendre en considération les inégalités croissantes, la montée du chômage, les changements climatiques et les désordres financiers.

De nombreux économistes, politologues, analystes de système et écologistes (cf. liste des intervenants) ont pu débattre pendant trois jours sur les multiples thèmes abordés :

  • Challenging the Foundations of Economic Thinking
  • Which Way Forward? Reflections on Global Turmoil and the Role of Markets, Governments, and Civil Society
  • What Can Economists Know? Rethinking the Foundations of Economic Understanding
  • The Challenge of DeLeveraging and Overhangs of Debt I: Inflation and Austerity
  • The Challenge of DeLeveraging and Overhangs of Debt II: The Politics and Economics of Restructuring
  • Reflections on the Politics of Deficit Reduction
  • Is Mercantilism Doomed to Fail? China, Germany, and Japan and the Exhaustion of Debtor Countries
  • The Future of Europe
  • Managing the Global Commons: Growth, Inequality, and New Thinking for Sustainable Economics
  • The Impact of Inequality on Macroeconomics Dynamics
  • Taking Stock of Complexity Economics: Which Problems Does It Illuminate?
  • How Can We Create a Financial System That Is Socially Useful?
  • Instability in Financial Markets: Sources and Remedies
  • Does the Effectiveness of Fiscal Stimulus Depend on the Context? Balance Sheet Overhangs, Open Economy Leakages, and Idle Resources
  • New Economics, Climate Change, and New Models of Growth
  • Inequality and the Challenge of Employment
  • Overhangs, Uncertainty and Political Order: Where Do We Go From Here

De plus, une conférence parallèle, intitulée Young Scholars Initiative (YSI) Commons, a permis à plus de 300 étudiants de débattre avec la plupart des intervenants.

Le programme détaillé de la conférence permet d’accéder à certains travaux de recherche et/ou diaporamas. Mais il est surtout possible de revivre les différentes interventions et les débats en vidéo à partir du site de l’INET ou de sa chaîne YouTube. L’INET a également sélectionné un « best of » de ces vidéos, débutant par un discours de George Soros sur la remise en cause des fondations de la pensée économique et sur l’avenir de l’Europe.

Parmi cette sélection on trouve aussi l’intervention de Joseph Stiglitz « Is Mercantilism Doomed to Fail? » :

Vodpod videos no longer available.

A lire et à voir également au sujet de la conférence :

  • « Not their fathers’ economics. Students seeking real-world answers are questioning long-held tenets », Eric J. Weiner (Los Angeles Times). Le directeur de la communication de l’INET New-York se félicite de l’enthousiasme des étudiants pour la conférence qui leur était ouverte pour la première fois.
  • « Is INET Evolving », Mark Thoma (Economist’s View). M. Thoma compare l’édition 2012 de la conférence INET aux précédentes éditions et note en effet la présence des étudiants comme une bonne chose : « I think this is a step in the right direction. Change won’t come from the older, established economists who comprise most of the audience — gray hair is in excess supply here — change will come from the younger generation. » Mais il relève la difficulté, pour de jeunes chercheurs, de se lancer dans de nouvelles voies éloignées de l’orthodoxie. En ce sens, la présence de grands noms à la conférence de l’INET (Joe Stiglitz, Amartya Sen, James Heckman et beaucoup d’autres) est de nature à donner confiance à ces étudiants et à leur laisser penser que leurs idées seront entendues et publiées. Bien sûr, les directeurs de thèses ont une énorme responsabilité dans l’exploration de nouvelles directions de recherche par leurs étudiants ; ils courent le risque que ce choix ne mène nulle part, avec des conséquences néfastes sur les carrières de leurs protégés. Mais M. Thoma considère là aussi encore que les « anciens » sont les mieux armés pour aider les plus jeunes.
  • « Quel consensus pour la planète ? » Andrew Sheng. Au coeur de l’analyse de A. Sheng se trouvent les changements technologiques, la démographie et la mondialisation qui sont autant de défis que l’approche néoclassique ne pouvait relever.  A. Sheng reconnait à la suite de la conférence que « presque tous les participants se sont accordés pour reconnaître que le vieux paradigme de l’économie néo-classique n’est plus applicable, mais ils ont exprimé des divergences quant à la manière de le remplacer ». Pour lui, « on ne peut parvenir à un bien-être durable que si les plus favorisés sont disposés à se serrer la ceinture pour les plus pauvres ».
  • « Berlin Diary », Peter Dorman (Econospeak) : notes et commentaires écrits quelques jours après les présentations. Ne ratez pas le passage sur Axel Leijonhufvud (« Axel Leijonhufvud pulled something on day 1 I’ve never seen before at an academic conference »).
  • « Economists Planning a Revolution », un reportage de Deutsche Welle TV (magazine Made in Germany).

Une réflexion sur “Le paradigme perdu : repenser l’économie et la politique (Conférence INET)

  1. Pingback: Le paradigme perdu : repenser l'économie et la politique ... | Economie soc. et solidaire | Scoop.it

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s