Pour l’avenir des hommes et de la planète : choisir la résilience


Pour l’avenir des hommes et de la planète: choisir la résilience
(Resilient People, Resilient Planet: A Future Worth Choosing)
Premier rapport du groupe de haut niveau du Secrétaire général des Nations unies sur la viabilité mondiale (2012).

Ce Groupe d’experts de 22 membres, créé par le Secrétaire général Nations unies en Août 2010 pour formuler un nouveau plan pour le développement durable a été co-présidé par l’ex-présidente finlandaise Tarja Halonen et le président sud-africain Jacob Zuma ; il comprend également l’ex-première ministre de Norvège, Gro Harlem Brundtland, qui a donné son nom au rapport qui a apporté la définition communément admise du concept de développement durable (Our Common Future, rapport de la Commission mondiale sur l’environnement et le développement de l’Organisation des Nations unies, 1987, disponible sur Wikisource).

Après l’exposé de la vision du groupe pour l’avenir, le rapport fait un bilan des progrès accomplis en matière de développement durable. Un constat assez décevant : « Dans l’ensemble, les progrès vers le développement durable n’ont été à ce jour ni assez rapides ni assez importants, et la nécessité de prendre d’urgence des mesures de plus grande envergure ne cesse de s’accentuer ».
Les experts proposent alors 56 recommandations visant à appliquer concrètement et rapidement le concept développement durable, ce qui suppose bien sûr son intégration dans la politique économique. Ces recommandations s’articulent autour de trois axes principaux : l’autonomisation des populations afin qu’elles favorisent les choix durables, la mise en place d’une économie durable et le renforcement de la gouvernance institutionnelle.

Le rapport et les documents de présentation qui s’y rattachent sont disponibles à l’adresse : http://www.un.org/gsp/report

Une réflexion sur “Pour l’avenir des hommes et de la planète : choisir la résilience

  1. Ou apprendre à « agir et gouverner en pensant systématiquement aux conséquences », pour reprendre le titre d’un chapitre de Développement durable ou le gouvernement du changement total, de Yannick Rumpala (Le Bord de l’eau, 2010).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s